test titre

  • kldjsfddddddddddddddddddddf

  • kldjsfddddddddddddddddddddf

kldjsfddddddddddddddddddddf

15111111111111111111111111111111111111111111

dfd

Il est le seul passereau, à marcher et nager sous l’eau. Pesant moins de 75 g, le cincle
est pourtant capable de prouesses exceptionnelles. C’est en effet, près de deux heures par jour, qu’il passe sous l’eau tumultueuse des cours d’eau rapides et limpides. Discret et craintif, il est méconnu et fut parfois persécuté. Il est pourtant un bio-indicateur de la qualité de l’eau. Pour le rencontrer Yannick Alram a passé près de 1000 heures dans l’hers et vous offre des images uniques du cincle nageant sous l’eau. Il
vous emmène dans l’intimité de cet oiseau extraordinaire et touchant !
Yannick Alram passe plus de 20 ans à parcourir les montagnes Pyrénéennes avant de
changer de métier et de s'installer proche du Lac de Montbel en Ariège comme
photographe animalier en 2010. Pour rencontrer le Cincle plongeur, il a passé près de
1000 heures dans l’hers et vous offre des images uniques du cincle nageant sous
l’eau. il vous emmène dans l’intimité de cet oiseau extraordinaire !

Il est le seul passereau, à marcher et nager sous l’eau. Pesant moins de 75 g, le cincle
est pourtant capable de prouesses exceptionnelles. C’est en effet, près de deux heures par jour, qu’il passe sous l’eau tumultueuse des cours d’eau rapides et limpides. Discret et craintif, il est méconnu et fut parfois persécuté. Il est pourtant un bio-indicateur de la qualité de l’eau. Pour le rencontrer Yannick Alram a passé près de 1000 heures dans l’hers et vous offre des images uniques du cincle nageant sous l’eau. Il
vous emmène dans l’intimité de cet oiseau extraordinaire et touchant !
Yannick Alram passe plus de 20 ans à parcourir les montagnes Pyrénéennes avant de
changer de métier et de s'installer proche du Lac de Montbel en Ariège comme
photographe animalier en 2010. Pour rencontrer le Cincle plongeur, il a passé près de
1000 heures dans l’hers et vous offre des images uniques du cincle nageant sous
l’eau. il vous emmène dans l’intimité de cet oiseau extraordinaire !

Il est le seul passereau, à marcher et nager sous l’eau. Pesant moins de 75 g, le cincle
est pourtant capable de prouesses exceptionnelles. C’est en effet, près de deux heures par jour, qu’il passe sous l’eau tumultueuse des cours d’eau rapides et limpides. Discret et craintif, il est méconnu et fut parfois persécuté. Il est pourtant un bio-indicateur de la qualité de l’eau. Pour le rencontrer Yannick Alram a passé près de 1000 heures dans l’hers et vous offre des images uniques du cincle nageant sous l’eau. Il

rien a signaler

texte2

sdfsdsfffffffffffffffffffffffffffffffffffff

kllllllll

lllllllllllllll

llllllllllll

texte

skjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj

test

llkkl

 

dfgdjopm

    • hkuikuy

    1. jklj$*

    2. jlji


Cliquez pour visiter le site de l'UR


Aller au site de départ

Texte + image test

Synopsis "l'EMPIRE DES SENS" :

En 1965 au Japon, face à une accusation d'immoralité qui avait mené à un procès contre son film, Black Snow, le réalisateur Takeshi Tetsuji plaidait en liant politique et sexualité :

" I admit there are many nude scenes in the film, but they are psychological nude scenes symbolising the defencelessness of the Japanese people in the face of the American invasion. Prompted by the CIA and the US Army they say my film is immoral. This is of course an old story that has been going on for centuries. When they suppressed Kabuki plays during the Edo period, forbidding women to act, because of prostitution, and young actors because of homosexuality, they said it was to preserve public morals. In fact it was a matter of rank political suppression. In fact it is a matter of rank political suppression. "

            Plus proche de nous, en 2015-2016 en France, la suspension du visa d'exploitation et la tentative de reclassification du film d'Abdellatif Kechiche, La vie d'Adèle. Ce film, sans le recours du ministère de la culture, aurait en effet pu passer d'une interdiction aux moins de douze ans à moins de seize ans. [1]La bataille autour de la reclassification du film a pour origine des pressions judiciaires exercées par Promouvoir, une association catholique. Cela nous questionne évidemment sur la relativité de la perception du contenu des films selon le point de vue moral ; mais aussi et surtout, devant cette relativité, sur la dimension politique du fondement des codes de la censure. Il faut bien qu'une instance les impose, choisisse les raisons des classifications. Cela se fait, dans un monde démocratique, selon des normes morales dépendantes des opinions publiques et de leurs pressions sur les instances législatives. Dans le cas du film de Kechiche, des opinions de sensibilité libérale s'opposent à des sensibilités catholiques réactionnaires. Les forces réactionnaires ont souvent des arguments qui disqualifient le film, le réduisent à du non culturel, par exemple à de la " pornographie ". Ce fut aussi le cas à la Réunion, sans que cela aille jusqu'au procès, lorsque l'opinion publique a réagi au tournage sur l'île du film de Bertrand Mondico, Les garçons sauvages.

            Ces clivages peuvent aussi se lire à l'échelle d'oppositions morales entre différentes politiques étatiques. Ainsi, cet autre procès ayant lieu au Japon, contre L'Empire des sens, film censuré dans ce pays, tandis qu'il était librement distribué en Occident. Il s'agira, à travers ce cas particulier, de dire une histoire des clivages politiques et moraux caractérisés par la censure étatique. Ce film est d'ailleurs une coproduction franco-japonaise.

            Nagisa Oshima, réalisateur de ce classique, déclarait ceci :

" Depuis que L'Empire des sens est interdit au Japon, c'est devenu un film parfaitement pornographique.